top of page

L'art d'être égoïste



Pour la plupart d’entre nous, on nous a appris à s’occuper des autres avant soi. Cela peut paraître généreux, bien vu, d’être d’une grande bonté et gentillesse. Mais le piège, c’est de récolter l’amour de soi dans ce que l’on fait pour les autres, d’être dans « l’amour-faire ».


Ça peut prendre cette image; en vous levant le matin, vous prenez votre journée entière à vous occuper du jardin des autres, le rendant beau, soigné. Vous êtes fiers de ce que vous avez fait et au début, on vous complimente et on vous apprécie pour cela. À la fin de la journée, vous arrivez à votre propre jardin, mais le temps et l’énergie vous manquent. Vous vous dites alors que ça ira à demain.

Les jours se suivent et se déroulent de la même façon. Ça devient de plus en plus le bordel dans votre jardin : les bibittes, les mauvaises herbes, les feuilles séchées, etc. Vous encaissez un coup chaque fois que vous le regardez, car l’image qu’il vous renvoie est d’une grande tristesse. Vous sentez la pression grandissante sur vos épaules car vous avez pris en quelque sorte un engagement envers le jardin des autres et ils sont de plus en plus exigeants. Ils en veulent toujours plus de votre part. Ils se permettent même certains commentaires à propos de comment vous devriez vous occuper de leur jardin. Vous le faites pareil, même si vous manquez de temps, car inconsciemment, cela vous évite d’avoir à regarder l’état de votre jardin qui se dégrade. Puis, vous constatez que la grande partie d’entre eux ne viennent même pas vous épauler à remettre le vôtre en ordre, en santé, en beauté. Finalement vous arrivez à un point où c’est trop. Vous êtes carrément dépassés. La joie de vivre n’y est plus. Vous vous êtes tout simplement oubliés et vous êtes fanés.

Choisissez-vous d’abord et avant tout! Vous ne rendez pas service aux autres si vous vous occupez de leur jardin à leur place. Vous voulez les aider, mais en fait, vous les nuisez. Ça les empêche d’être autonomes, d’apprendre à s’en occuper par eux-mêmes. Mais en entretenant votre propre jardin, vous les inspirerez à faire pareil car ils voudront que le leur ressemble au vôtre.

Concrètement, tout cela signifie que plus vous allez prendre soin de vous, plus vous aiderez les autres. Ça fait étrange, mais c’est ça pareil! Vous allez être plus joyeux, plus rayonnants, plus légers, plus « groundés ». Ça aura un effet de « domino » positif sur tous les aspects de votre vie. Vous serez alors dans un « amour-être ». Vous ne puiserez plus votre amour de soi dans vos actions envers les autres, mais bien à l’intérieur de vous. Bien entendu, vous allez être là pour les guider, les conseiller, les supporter, mais votre contenant d’amour de soi, de temps pour soi, sera déjà bien rempli car vous l’aurez priorisé. Ce sera alors léger pour vous de donner un coup de main aux autres.

L’être humain ne peut être seul. Il a besoin des relations avec les autres pour grandir. Cependant, il y a également la relation avec lui-même qui est tout aussi importante. C’est dans cet équilibre d’égoïsme et d’altruisme qu’il s’accomplie et s’élève. Et c’est pour ça que c’est un art.

121 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commenti


bottom of page